A chacun son atome

« C’est donc ainsi que chaque élément dit quelque chose à quelqu’un (une chose différente à chacun), comme les vallées et les plages visitées au temps de la jeunesse ; on doit peut-être faire une exception pour le carbone, parce qu’il dit tout à tous, ce qui signifie qu’il n’est pas spécifique, de la même façon qu’Adam n’est point un ancêtre spécifique, à moins qu’on ne retrouve aujourd’hui (pourquoi pas ?) le chimiste-stylite qui a consacré sa vie au graphite ou au diamant. Et cependant, envers le diamant justement, j’ai une vieille dette, contractée en des jours décisifs pour moi. C’est vers le carbone, élément de la vie, que se tournait mon premier rêve littéraire, un rêve insistant, à une heure et en un lieu où ma vie ne valait pas grand-chose : oui, je voulais raconter l’histoire d’un atome de carbone. »
– Primo Levi, Le système périodique, Albin Michel, Paris, 1987, page 244.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s