Pierre Marie Irène et Frédéric Joliot-Curie

Episode 1 – La toute première femme

Dans la plupart des familles, les parents et enfants partagent une passion pour la cuisine, les livres, le pictionary ou encore les sorties sportives. Chez les Joliot-Curie, c’est pour la radioactivité et les prix Nobel… on n’a pas les mêmes valeurs que voulez-vous.
Marie Curie
Tout le monde connaît leurs noms, souvent donnés à des établissements scolaires, mais les collégiens/lycéens qui y étudient connaissent-ils réellement l’histoire de ces illustres scientifiques ?

Je dirais que tout commence avec Marie. Alors que le début du XXe siècle est marqué par une réelle expansion de la science, les femmes restent en marge de cet engouement. L’accès à l’enseignement supérieur, et d’autant plus aux sciences, leur est très restreint. Cela ne l’empêcha pas pour autant d’être la première femme à obtenir le prix Nobel pour la découverte du radium… Deux fois ! Mais cela n’aurait pas été permis si son époux Pierre Curie ne s’en été pas mêlé. Seriez-vous surpris d’apprendre que l’Académie des Sciences n’avait initialement mentionné qu’Henri Becquerel et Pierre pour le Nobel de la découverte du polonium et du radium ? Je ne le suis pas… Bref, les petites jalousies et mesquineries ne pouvaient atteindre ce couple légendaire !

L’apprentissage façon Curie

Entre donc en scène Pierre Curie. Lui aussi est loin d’être banal… rêveur et sensible, l’école ne lui sied guère. Qu’à cela ne tienne ! Sa famille l’a instruit… à hauteur de deux heures par jour ! Quel gosse n’en a pas rêvé…? Ce « doux entêté », comme l’appelle ça famille, s’approche parfois plus du philosophe que du physicien.

« C’est en mon imagination que j’aurai le plus confiance pour me tirer de l’ornière, mais j’ai bien peur qu’elle ne soit morte. » Pierre Curie par Marie Curie.

Certes, l’enseignement était très différent à l’époque, mais cette famille Curie semblait quand même avoir sa propre vision des choses. Car par la suite Marie, alors devenue veuve, refusa d’envoyer sa fille Irène au collège mais organisa pendant deux ans une sorte de coopérative d’enseignement où les enfants expérimentaient les sciences et la physique sous sa surveillance ! De toute évidence, cette méthode porta ses fruits puisqu’Irène, à son tour, obtient un prix Nobel.

Voici d’ailleurs une citation de Marie, rédigée par sa fille Eve dans l’ouvrage Madame Curie, à transposer avec notre méthode d’apprentissage actuel…

« Figure-toi, que j’apprends la chimie dans un livre ! Tu imagines le peu que cela m’apporte, mais que faire, puisque je n’ai pas où faire des travaux pratiques et des expériences. »

*sources: http://mariecurie.science.gouv.fr/portrait/portrait1_1.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s