Lise Meitner, presque Nobélisée…

Lise MeitnerAlors que le prix Nobel lui fut refusé, le titre de « mère de la bombe atomique » lui a été attribué, à tort. Revenons ensemble sur ces erreurs.

Née en 1878 à Vienne dans une famille juive (précision qui aura son importance par la suite, comme vous pouvez vous en douter), Lise Meitner s’est très vite intéressée aux sciences alors même que celles-ci ne sont pas enseignées aux jeunes filles à l’école (ça ne sert à rien en effet pour faire à manger…).

Elle passe son baccalauréat en candidat libre ; les femmes sont autorisées depuis peu à passer le bac, mais ne peuvent aller au lycée, seuls des cours particuliers leurs permettent de se présenter puis d’entrer à l’université. C’est ce que fait Lise en 1906, devenant la seconde femme Autrichienne admise en physique.

Elle eu alors pour professeur Ludwig Boltzmann, célèbre pour la constante k de Boltzmann. (est le facteur de proportionnalité reliant la température d’un système à son énergie thermique).

Un binôme prolifique

A la mort de ce dernier, elle part à 28 ans pour Berlin, le ‘centre du monde scientifique’ de l’époque, pour travailler auprès de Max Planck. Cependant, les laboratoires sont interdits aux femmes (sauf pour faire le ménage, bien sûr), elle a  donc du travailler, avec une dérogation de Planck, en tant « qu’invitée » et donc gratuitement, dans un laboratoire de fortune dans « l’atelier de bois ». L’entrée de l’institut lui est strictement interdite.

C’est alors qu’elle rencontre Otto Hahn, un radio-chimiste, qui devint son binôme de laboratoire pendant de nombreuses années. Ils découvrirent dans un premier temps, en 1917 l’élément 91, le protactinium, puis étudièrent les transuraniens. (éléments supérieur à l’uranium soit 93 à 118).

Très proche de Max Planck et de Otta Hahn, elle a pu être protégée jusque dans les années 1938 des lois du Reich. Pourtant, avec l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne, elle se retrouve à près de 60 ans obligée de fuir, in extremis, à Stockholm.

Elle resta pourtant en contact permanent avec Otto, l’aidant ainsi à finir leurs travaux. C’est ainsi, que par erreur, Hahn réalisa le phénomène de fission. Mais ce fut Lise qui comprit se qui s’était réellement produit. Pourtant, seul Hahn obtint le prix Nobel pour cette découverte en 1944, Lise Meitner n’étant même pas citée… Mais nous sommes en plein milieu de la seconde Guerre mondiale, et toute découverte trouve vite son application sur le plan militaire. Dans ce cas précis, ce fut la bombe atomique…

Chose étonnante, alors que le prix Nobel lui fut refusé pour la découverte de la fission, elle fut rapidement nommée la « mère de la bombe atomique ». Alors même qu’elle avait refusée de participer au projet Manhattan ! Elle ne savait d’ailleurs pas comment fonctionnait cette bombe ! En revanche, Otto Hahn ne fut lui, étrangement pas nommé le « père de la bombe atomique »…

Le Meitnerium

Timbre Lise meitner 109

Bien que le Meitnerium n’est pas été découvert par Lise, l’élément 109 eu son nom pour lui rendre hommage en 1982. Ces scientifiques Allemands ont bombardé du bismuth 209 avec des noyaux de fer 58, créant ainsi un noyau superlourd.

Le Meitnerium est peu connu et utilisé car sa demi-vie est de moins de 4 millisecondes.

Et pour un peu plus de détails sur Lise Meitner, voici un docufiction produit par Arte, vraiment bien! http://www.youtube.com/watch?v=1QGJOtjOHfQ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s