Le reflet bleu du cuivre

« L’électricité, certes, est une princesse, et qu’elle ait le teint du cuivre ne me déplaît pas. Exact. Mais pourtant les yeux bleus, s’il vous plaît, ou plutôt un certain reflet bleu, à fleur de sa peau de cuivre. Très bien. Cela marche même avec ce que nous savons, que la molécule de cuivre ionisée est bleue, tandis qu’à l’état neutre elle était rouge. » Lyres Francis Ponge

–       Francis Ponge, Lyres, « Texte sur l’électricité », Gallimard, 1961.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s