L’empoisonnement au Thallium

« — Vous parlez comme un dictionnaire de médecine !

— Évidemment : j’en ai consulté un. Mais toutes ces maladies ont un symptôme commun, qui apparaît tôt ou tard : la chute des cheveux. Il fut un temps où on utilisait le thallium comme dépilatoire, en particulier chez les enfants atteints de la teigne. On le donnait même parfois en traitement interne, mais à des dosages faibles et suivant le poids du malade. Puis on a découvert que c’était dangereux. De nos jours, on ne s’en sert plus guère que contre les rats, je crois. Ça n’a pas de goût, c’est soluble et on peut en acheter sans difficulté. Dans l’affaire qui nous occupe, le tout, c’était qu’on ne puisse pas soupçonner un poison. »le cheval pâle

–       Agatha Christie le cheval pâle, Librairie des Champs-Elysées, 1961.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s