La sérendipité, deuxième épisode!

La pierre philosophale est en nous !!

Elément numéro 15 du tableau périodique, correspondant au « poulet » dans la rengaine mnémotechnique, le phosphore a plein de choses à raconter et surtout, il entre parfaitement dans notre série sur la sérendipité !

Savez-vous où, quand et comment a été découvert le phosphore? Quelle question… bien sur que non ! Mais après avoir lu cet article, vous vous coucherez moins bête et surtout, aurez une histoire de science marrante à raconter !

Joseph Wright - Alchemist

« L’Alchimiste, la découverte du phosphore  » par Joseph Wright

De l’or, il me faut de l’or…

Pour planter le décor, nous nous trouvons en Allemagne au XVII° siècle, dans le laboratoire d’un souffleur de verre, Hennig Brand. A cette époque, l’Alchimie est toujours de mise même si la chimie prend de plus en plus de place. Or, Hennig pratique (ou du moins essaye) l’alchimie et – étant un peu fauché – souhaite transformer les métaux en or avec la pierre philosophale…

Il se met alors à examiner l’urine humaine dont la couleur jaune lui fait penser qu’il y a là un rapport avec l’or. Il semblait un peu mono maniaque le monsieur… Il fait quelques expériences dessus, dont celle de la mettre à chauffer dans un espace hermétique. Lorsque soudain, il obtient des vapeurs qui en se condensant, ressemblent à de la cire ! Et fait intéressant, celle-ci a la particularité de s’enflammer à faible température et de briller dans le noir ! D’où son nom fosforos qui veut dire « porteur de lumière »

Pendant une petite centaine d’années, le phosphore a été uniquement produit à partir d’urine avant que des chimistes le retrouvent également dans les os et qu’il puisse être produit à plus grande ampleur.

En même temps, ce cher Hennig cacha sa formule (pratique courante d’alchimiste apparemment). Il a donc fallu que les chimistes trouvent eux même la technique…

Cherchant de l’or dans le pipi notre alchimiste a découvert un nouvel élément chimique !

Si vous aussi vous souhaitez obtenir du phosphore à partir de votre urine, voici la recette de Hennig!

  • Prendre un seau (environ 20l) d’urine. Apparemment c’est faisable en 3jours..
  • Laisser macérer une quinzaine de jours au soleil… je vous laisse imaginer l’odeur…
  • Après avoir enlevé les vers, faîtes bouillir et laisser réduire
  • Ajouter les restes de charbon et de l’eau et refaire bouillir 15 minutes
  • Filtrer à travers un vêtement en laine
  • Récupérer la ‘liqueur’ et faire à nouveau bouillir jusqu’à l’obtention d’un sel
  • Laisser évaporer sur du sable chaud
  • Refaire chauffer doucement pendant 24h

C’est prêt!

Une réflexion sur “La sérendipité, deuxième épisode!

  1. Pingback: La sérendipité, deuxième &...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s