Le moindre atome de poussière

« Comme je les connaissais, ces bibelots de la science minéralogique ! Que de fois, au lieu de muser avec les garçons de mon âge, je m’étais plu à épousseter ces graphites, ces anthracites, ces houilles, ces lignites ces tourbes ! Et les bitumes, les résines, les sels organiques qu’il fallait préserver du moindre atome de poussière ! Et ces métaux, depuis le fer jusqu’à l’or, dont la valeur relative disparaissait devant l’égalité absolue des spécimens scientifiques ! »voyage au centre de la terre

– Jules Verne, Voyage au centre de la terre, le livre de poche, 1864 éd. 1989.

I, Asimov

asimov cover - I, robotsAuteur de Science-Fiction le plus connu, vous connaissez tous, au moins une des histoires d’Isaac Asimov, peut-être sans même le savoir.

Plus qu’un simple style littéraire, la science fiction, presque par définition, crée un pont vers la science et le futur. C’est pourquoi il nous semble impossible de parler de science, de découvertes et même d’histoire des sciences sans aborder ce genre littéraire.

Mais avant tout une petite présentation du personnage s’impose.

Amazing Stories d’Isaac

Isaac Asimov est né dans les années 20 en Biélorussie mais n’y resta pas longtemps car émigra trois ans plus tard à New-York, d’où il ne bougea plus jusqu’à sa mort en 1992. Titulaire d’un doctorat de physique, il s’est rapidement tourné vers la lecture puis l’écriture d’ouvrages de science-fiction. Il écrit ainsi ses premières nouvelles dans la revue Amazing Stories à l’âge de 19ans. Au final, il publiera en tout des centaines d’ouvrages de Science-Fiction dont la plus célèbre est la trilogie Fondation. Il est également célèbre pour ses ouvrages sur les robots et les lois de la robotique.

Petite anecdote surprenante, en 1964 Asimov a fait des prédictions quant à la vie que nous aurions 50 ans plus tard, en 2014 ! Or, beaucoup se sont aujourd’hui totalement d’actualité ! En voici deux exemples :

  • « Les communications seront à la fois visuelles et auditives. Vous pourrez à la fois voir et entendre la personne à qui vous téléphonez. Les écrans serviront non seulement à communiquer, mais aussi à consulter des documents, lire des livres, regarder des photos ».
  • « Des repas entiers, semi-préparés, pourront être stockés au frigo et prêts à être consommés. Les équipements de cuisine pourront préparer des ‘repas automatiques’, chauffer l’eau et en faire du café ».

Réelles prédictions, coïncidences ou influence sur les scientifiques ? A vous de choisir !

La chimie par Asimov

Une grande partie de ouvrages d’Asimov concernent les robots. Pourtant, il a également écrit des nouvelles de SF accès sur la biologie et la chimie. C’est le cas de sa nouvelle « la Cane aux œufs d’Or » que l’on retrouve dans Le Livre d’or de la Science Fiction. Dans cette version de l’histoire qui se passe au Texas, une cane a été irradiée par des essais nucléaires. Cette irradiation a produit une mutation génétique chez le volatile, lui permettant d’être « imperméable » aux radiations mais surtout de transformer l’oxygène 18 en or 197 ! Rien que ça ! En fait non, il y a une étape intermédiaire : L’oxygène serait d’abord transformé en Fer 56 avant d’être métabolisé par le foie en or 197.

En voici un extrait

« — _Alors ? Le nombre des réactions possibles est très réduit. Je n’ai réussi à trouver qu’un seul système plausible, L’oxygène 18 converti en fer 56 dégagerait suffisamment d ‘énergie pour transformer le fer 56 en or 197. C’est un peu comme les montagnes russes, si vous voulez »

Asimov était certes initialement un scientifique, mais il était avant tout un écrivain… Ce qui fait parfois de drôles de mélanges ! Il inventa par exemple une substance chimique irréelle : la Thiotimoline. Il l’inventa dans sa nouvelle Propriétés endochroniques de la thiotimoline resublimée qu’il fit publier dans un journal scientifique. Elle aurait comme propriétés d’être soluble dans l’eau mais avec un temps de dissolution négatif… ! C’est à dire qu’elle se dissoudrait 1,12seconde avant de toucher l’eau !

Le plus étrange (et le plus drôle)  est probablement que ses examinateurs de thèse lui posèrent des questions – sérieuses – sur cette substance ! Ils souhaitèrent « discuter des propriétés de la thiotimoline ». Asimov s’affola à l’idée d’être pris pour un hurluberlu pas sérieux et ne pouvant être chercheur. En réalité, ces examinateurs souhaitaient lui montrer leurs soutien pour son travail de vulgarisateur.

D’ailleurs, il est également très célèbre pour ses nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique dont :

Les comètes ont-elles tué les dinosaures ?
Science-fiction et faits de science
– La Pollution de l’espace

Il Issac Asimovécrit par la suite des nouvelles de SF avec cette même molécule L’application micropsychiatrique de la thiotimoline (1953), La thiotimoline et l’âge spatial (1969), Thiotimoline vers les étoiles (1972)

Un peu mégalomane sur les bords, Asimov n’hésite pas à s’auto-citer dans ces différents ouvrages. C’est ce qu’il fait dans la Cane aux œufs d’or où il mentionne sa publication sur la Thiotimoline.

Le Feu et le Fer

« Le garçon admirait ce métal rougeoyant, mais il trouvait encore plus beau de regarder les ouvriers qui, avec souplesse et agilité, saisissaient les serpents entre leurs pinces et les forçaient à passer sous les cylindres. Ils maniaient le fer chuintant comme s’il s’était agi d’un jeu. « Voilà un vrai travail d’homme ! » se dit le garçon.

L’ours le laissa aussi regarder dans la fonderie et dans la forge à barres, et le garçon fut à chaque fois émerveillé de voir les forgerons manier ainsi le feu et le fer. « Ces hommes n’ont aucune peur de la chaleur et des flammes », pensa-t-il. Ils étaient noirs et couverts de suie, on aurait dit une sorte de peuple du feu qui, de ce fait, savait plier et former le métal à sa guise. Non, des hommes ordinaires n’auraient pu posséder un tel pouvoir. » nils_holgersson

–       Selma Lagerlöf, Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède, Le livre de poche, 1991.

Roland Lehoucq pour Atome Hôtel

Le 9 Avril dernier, Roland Lehoucq participait à l‘Agora des Savoirs à Montpellier et nous présentait sa conférence « Peut-on parler de physique grâce à la fiction ? « 

L’équipe d’Atome Hôtel a profité de sa venue pour lui demander quel est son atome préféré…

Roland Lehoucq est astrophysicien au CEA de Saclay à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers. Mais il est surtout connu pour ces nombreux travaux et ouvrages de vulgarisation scientifique. Son thème de prédilection pour parler de physique, et plus généralement de science, n’est autre que la science fiction !

Après son livre  SF : la science mène l’enquête, il vient de publier un nouvel opus : la SF sous les feux de la science. Il y aborde la science sous tous ses aspects en décortiquant des œuvres de SF telles Star-Wars, Star Trek, Godzilla, Avatar et bien d‘autres…

Vous l’avez loupé ? Pas de panique ! Tout était filmé et vous pouvez la visionner sur le site de l’Agora !

la Crypte de Kryptozoïde : les Metal Men part.1

metlamen62012012

Les 60’s : les hippies, la drogue, le psychédélisme, les Beatles, l’amour libre, Woodstock et les Metal Men… oui j’en conviens, Metal Men ça fait pas rêver, mais ç’aurait pu être pire,  j’aurais pu citer Nixon. Mais qui sont donc ces fameux Metal Men ? Eh bien c’est une équipe de super-héros sortis de l’imagination du scénariste Robert Kanigher  et du dessinateur Ross Andru pour le compte de DC Comics, en 1962. Robert Kanigher est connu pour avoir co-créé Sgt. Rock avec le dessinateur Andy Kubert, mais davantage pour son script qui introduit Barry Allen comme le nouveau Flash, considéré comme le scénario fondateur du Silver Age des Comics Book. Oui Lecteur/trice, car si tu ne le savais pas, les comics sont classés en 4 âges : Gold, Silver, Bronze et Modern. Je profite d’ailleurs lâchement de parler d’or, d’argent et de bronze pour rebondir sur les Metal Men, car il serait de bon ton de vous présenter un brin cet univers, dans la mesure où je sais que vous en mourez d’envie.

Doc Magnus, Génie scientifique, a découvert que l’on faisait fausse route sur l’intelligence artificielle et que les choses qui nous entourent sont intelligentes ; ainsi, les traits de personnalités des individus pourraient trahir la présence de certains métaux dans leur organisme. De cette découverte découle une innovation : le Responsometer, un micro-ordinateur de la taille d’une puce électronique. Si on le place dans un volume donné de pur métal, le Responsometer peut l’animer et développe un cerveau artificiel autonome.  Doc Magnus va ensuite se servir de cette invention pour créer une équipe de robots vivants (« roulements de tambour ») : les Meeeetaaaaaaaal Meeeeeen ! Chaque Responsometer réagit en fonction du métal avec lequel il est couplé. De la sorte, tous les Metal Men vont posséder des pouvoirs et des personnalités différents. Et ce n’est pas tout : le Responsometer enregistre la personnalité et la mémoire du robot, ce qui est super pratique en cas de destruction, car il suffit de télécharger ces données dans un nouveau Responsometer et de l’implanter dans un corps de robot tout beau tout neuf.

Mais passons plutôt aux présentations.

On trouve ainsi : METAL MEN GOLD

Or (Gold)
C’est le plus intelligent et bien entendu le leader des Metal Men. Or est calme et méthodique, c’est un peu le Hannibal Smith des Metal Men. Il sait exploiter au maximum les capacités de chaque membre du groupe pour réaliser des plans sans accroc. C’est lui qui restaure la paix entre la colérique Platine et le fantasque Mercure (oserai-je la comparaison Barracuda-Looping… ?). Or se présente ainsi : « Je suis Or, symbole Au pour Aurum, mon numéro atomique est le 79, ma masse atomique est 197,2. Je fonds à 1063 C°. Une once d’or peut être étirée en un fil long de 80 km ou martelé en une feuille d’une épaisseur de 4 millionièmes de pouces. » Ça fait rêver hein ?

Atome Fact :
Symbole : Au – point de fusion : 1 064 °C
L’or n’interagit pas avec la plupart des substances chimiques, mais la fluorine, la chlorine, l’eau régale (ou eau royale) et le cyanure l’attaquent, voire le dissolvent.
L’or s’amalgame avec le mercure (orpaillage).
L’or ne peut être dissous par l’acide nitrique. Ce dernier a longtemps été utilisé pour confirmer la présence d’or dans des objets (bijoux, etc.).
L’or est un très bon conducteur de la chaleur et de l’électricité.
L’or peut être transformé en fil, puis brodé.
L’or produit un rouge profond et intense lorsqu’il est utilisé comme colorant pour le verre.
L’or occupe des fonctions cruciales dans les ordinateurs, les communications, les vaisseaux spatiaux, les moteurs d’avions à réaction, la liste est longue… Le fait qu’il soit antioxydant a conduit à son utilisation sous forme de fine couche de revêtement pour les connecteurs électriques, pour assurer de meilleures connections (préférez donc des écouteurs en jack or pour votre walkman).
Des alliages d’or sont utilisés en dentisterie réparatrice, notamment lors de la restauration de dents.

METAL MEN PLATINE

Platine ou Tina, est la seule femme des Metal Men. Elle a un responsometer défectueux qui la fait se comporter comme un vrai humain et pense d’ailleurs qu’elle est une vrai femme malgré, le fait qu’elle s’étire comme son élément.  Elle est amoureuse du docteur Magnus. Très fougueuse et impétueuse, elle se met en colère à chaque fois que le Doc a un rendez-vous et se fera un malin plaisir d’essayer de le séparer de sa « date » pour obtenir à nouveau son attention. Oui, bon, je suis d’accord avec vous, c’est über caricatural et sexiste. J’allais vous dire : on est en 1962, mais même à notre époque ça n’a guère évolué. Revenons donc à cette chère Platine. Du fait de son tempérament explosif et de celui de Mercure, nos deux compères vont donc souvent au clash, mais heureusement, comme je l’ai dit plus haut pour ceux qui suivent pas, Or est là pour tout arranger… Il a dû être boy-scout (atomique ?) dans une autre vie…

Atome Fact :  Symbole : Pt  – point de fusion : 1 768,2 °C
Le platine est plus précieux que l’or. Sa résistance à l’usure et au ternissement en font un métal bien adapté pour la fabrication de la joaillerie.
Le platine pèse deux fois plus que l’or. C’est un des métaux nobles et on le trouve souvent  associé à certains minerais comme le cuivre et le nickel, mais plus rarement pur lors de son extraction.
On le trouve dans les pots catalytiques sur les véhicules, où il fait office de catalyseur.
Dans la fabrication de fausses dents en alliage or-platine.
Le platine est utilisé dans la photographie : la platinotypie est un processus de tirage photographique breveté par William Willis en 1873.
Les qualités du platine en font l’une des huit matières premières stratégiques, indispensables en temps de guerre comme en temps de  paix.

METAL MEN FER

Fer (Iron), le Mister Universe du groupe ! Sa devise : « Si vous voulez qu’une chose soit faite, demandez-moi ! » Il se combine avec  Plomb pour former un binôme étroitement soudé dans les épreuves. Sans peur et courageux, Fer ne craint pas de se sacrifier pour le bien commun, et de revenir d’entre les morts pour l’épisode d’après. Oui, Ami(e) rôliste qui nous lis, Fer est un Paladin Loyal Co…  Bon ! À moitié, car il ne s’implique absolument pas dans les conflits internes aux groupes, lui est juste là pour « fighter » du « bad guy ».

Atome Fact :  Symbole : Fe  – point de fusion : 1 538 °C
Le fer est le 6ème élément le plus abondant dans l’univers.
Le fer représente 35% de la masse de la Terre, ce qui en fait l’élément le plus abondant sur notre planète.
Le fer est un oligo-élément nécessaire, utilisé par tous les organismes vivant connus.
Le fer contenu dans les globules rouges permet le transport du dioxygène.
À l’inverse, une forte concentration de fer dans l’organisme est nocive comme avec une hémochromatose.
Les premiers éléments réalisés à partir du fer par les humains le furent grâce à un fer provenant de météorites ferreuses.
Malgré sa solidité, le fer s’oxyde facilement (rouille) s’il n’est pas entretenu correctement.
Que le fer soit peu cher et très résistant en fait un élément indispensable.
Le fer est l’attribut d’Héphaïstos, le dieu grec de la métallurgie et des volcans.
Les alchimistes lui donnèrent le nom du dieu romain de la guerre : Mars.

Après cette avalanche d’enseignements fulgurants, je vais laisser vos petits yeux fatigués se reposer après cette lecture sur écran et vous présenterai Étain, Mercure et Plomb dans la prochaine partie. Je vous montrerai également certains de leurs ennemis comme le « Gang des Gaz » ( prière de ne pas rire ) et aborderai la dimension éducative du comics car, oui, il y en a une !

Kryptozoïde

Poésie d’Atome

 

« « (…) Rien ne se crée, pourtant, rien non plus ne se perd »
Querelle, atome, équivalent ? Quelle hypothèse
Pourra trancher le nœud, de la problématique ?
Brillant et méthodique, efficace et précis
Cannizzaro triomphe, humilie Berthelot.
Mole et stœchiométrie, nombre d’Avogadro
Tout s’éclaircit enfin, tout devient lumineux.
Les atomes se lient, se délient, s’éparpillent
Par liaison covalente, unique ou bien multiple
CH4, H2O, KMnO4, Mg
C6H12O6, HCl, HCN…
Chlorate de zinc, soude, acide sulfurique
Cyclohexane, éthanol, phosphore, éthylène…
Mendeleïev construit, sa classification.
Voici les éléments, non-métaux et métaux
Néon, sodium, fluor, fer, carbone, azote, iode…
La réaction chimique, est bientôt maîtrisée.
Henry le Chatelier, décrit les équilibres. »

–       Claude Fernandez, La saga de l’univers, tome 16, Éditions Sol’air, 2006.Claude fernandez la saga de l'univers

Quel est votre atome préféré ?

Petit micro-trottoir réalisé par l’équipe d’Atome Hotel.

Vous voulez participer, pour cela rendez-vous sur le formulaire d’adoption.